L’histoire de la chocolaterie en franchise

Depuis son apparition sur nos tables au 17e siècle le chocolat, à l’origine réservé à l’aristocratie, est devenu un produit de première consommation grâce à l’amélioration des procédés de fabrication et son industrialisation. Rapidement, les chocolatiers se sont regroupés en corporation. Un nouveau métier voyait le jour. La vulgarisation et la popularité du chocolat ont fait leur réputation et ils ne tardèrent pas à donner leur nom aux premières marques puis à se transformer en franchise. Au cours des années 90, les réseaux se sont multipliés en diversifiant les concepts pour toucher toutes les clientèles.

Des franchises de chocolat ciblées et originales

Les franchises de chocolaterie se sont développées en travaillant leur offre et leur image de marque. Certaines, comme l’enseigne Caffet ou La Maison du Chocolat, ont choisi de préserver l’image de luxe du chocolat en présentant leurs produits dans des boutiques, véritables écrins à gourmandises. D’autres en revanche, ont préféré le démocratiser en créant comme Réauté les premiers libres services du chocolat sur des surfaces de 200 à 400 m². Désormais, le chocolat est présent dans tous les segments de l’agroalimentaire. Du rayon de supermarché, en passant par les boulangeries et le kiosque à journaux, le chocolat fait partie de notre environnement immédiat. Produit de base, produit gourmand et festif idéal comme cadeau, le chocolat donne naissance à des commerces florissants. Selon l’expérience, les envies et la trésorerie, chacun peut s’affilier à un réseau de franchise de chocolats en choisissant le concept le plus approprié aux attentes individuelles.

Le salon du chocolat révélateur de la bonne santé du secteur

La France consomme 6,7 kg de chocolat par an et par habitant. Une addiction qui ne faiblit pas bien au contraire si l’on en juge par la fréquentation du salon du chocolat créé en 1994 par Robert Linxe. Avec 500 exposants venus du monde entier contre 30, l’année à son lancement, ils drainent des milliers de gourmands. L’événement ponctué par des animations donne l’occasion aux marques de présenter ou tester leurs nouveautés. Durant ces journées, elles présentent également les atouts de leur enseigne. Enfin, des ateliers permettent au public de travailler le chocolat et de s’initier à des techniques dévoilées par les professionnels.

Les magasins où s’achètent les chocolats

Les points de vente commercialisant du chocolat se différencient selon leur concept. Le chocolat s’achète dans les grandes surfaces où des rayons spécialisés regroupent des poudres chocolatées, du chocolat à cuisine et des tablettes aux arômes variés. On le trouve traditionnellement dans les pâtisseries et boulangeries indépendantes ou en réseau (La Mie Caline) où les viennoiseries et desserts au chocolat font partie des produits phares. Pour les « addicts » en manque, des distributeurs automatiques distribuent boisson ou barre chocolatée à toute heure. À côté de ces enseignes et points de vente se sont développés récemment de nouveaux créneaux comme les glaciers (Amorino) ou les fabricants de yaourts et smoothies (Yogurt Factory) qui bâtissent leur succès sur leurs spécialités à base de chocolat.